On utilise l'hypnose non pas comme un remède, mais comme un moyen de créer un contexte favorable pour apprendre...

Milton Erickson

L'hypnose, c'est...

Bien assis dans un canapé, vous lisez une histoire à un enfant. Rapidement, il est absorbé par vos paroles et il évolue aux côtés des personnages. Il vous interrompt pour poser des questions et avoir encore plus de précisions, et vous imaginez des réponses pour rendre tout ça encore plus vrai pour lui.

Si vous y mettez le ton, il sursaute quand ça fait peur. Il frissonne quand il y a trop de suspense. Il rit quand c’est drôle. Il pleure si c’est triste. 

Il vit l’histoire comme si elle était réelle.

Il est possible que juste après, il se prenne pour ce personnage fictif et qu’il joue de longues minutes en recréant tout l’univers qu’il s’imagine faire partie de cette histoire. Il devient ce personnage et il change le monde autour de lui pour que ce soit plus vrai.

Il fait comme si c’était vrai. Et il y croit si fort que ça le devient.

L’hypnose, c’est cette capacité que vous avez à vous servir de votre imagination pour croire ce que vous vivez.

Les enfants sont en général doués pour s’en servir, et les adultes s’en croient souvent dénués. Et pourtant, nous l’utilisons tous les jours sans même le savoir

C’est le matin, et ce soir vous serez en week-end. Une soirée est prévue avec des amis que vous aimez beaucoup, pour partager une activité que vous adorez. Rien que d’y penser, il y a quelquechose d’agréable qui se passe chez vous. Pourtant ce n’est que la représentation que vous vous faites d’un moment du futur, qui peut créer tout ça au présent.

Vous arrivez à cette fameuse soirée et après une heure d’attente, vos amis ne sont toujours pas arrivés et vous n’avez pas réussi à les joindre. Dans cette situation, certains s’inquiètent, d’autres sont furieux ou juste frustrés, ou même tout ça à la fois. Et ça crée un sentiment pas très agréable. Pourtant, vous n’avez aucune information, vous ne savez rien et ne pouvez que constater leur absence. Alors vous vous imaginez quelquechose, et ce quelquechose crée une sensation bien réelle dans votre corps

Pour résumer, votre cerveau ne fait pas la différence entre le réel et l’imaginaire. Si vous lui racontez une histoire, il finira par la croire et ça deviendra réel pour votre corps.

Dans ce cas, ça vous dirait d’apprendre à vous servir ?

Vous regardez un film palpitant chez vous. Vous êtes tellement absorbé dans l’intrigue que quelqu’un passe rapidement devant l’écran sans que vous ne vous en rendiez compte. Ce même quelqu’un vous pose une question que vous n’entendez même pas.

Vous lisez un roman passionnant et vous êtes immergés depuis si longtemps que vous n’avez pas vu la nuit venir et que vous en avez perdu la notion du temps.

Sur un trajet habituel où vous conduisez, vous vous rendez compte au bout d’un certain temps qu’un certain nombre de km ont été parcourus sans que vous n’en ayez aucun souvenir.

Transcendé par la musique sur laquelle vous dansez, ou sur celle que vous êtes en train de jouer sur votre instrument, vous avez l’impression d’être hors du temps et de vibrer intensément, si bien que plus rien n’a d’importance autour de vous.

Dans toutes ces situations, vous êtes dans un état décalé de votre état habituel. En hypnose, on parle d’état modifié de conscience, mais c’est le même principe : atteindre un état décalé de votre état habituel. En somme, c’est un état tout à fait naturel, dans lequel vous entrez et sortez rapidement et où vous pouvez être plus ou moins actif.

Il y a donc déjà des états décalés de votre état habituel dont vous avez l’habitude. 

En état d’hypnose, vous allez juste explorer des états décalés de votre état habituel dont vous n’avez pas encore l’habitude 🙂

Ce qui est rassurant, c’est que, dans les états décrits ci-dessus, si quelquechose d’important survient, vous reprenez immédiatement vos esprits pour être en mesure d’agir. En hypnose, c’est pareil, vous restez à tout moment en capacité d’agir. Et vous choisissez de rester dans votre état décalé tant que l’histoire à laquelle vous participez est suffisamment captivante.

OK, mais à quoi ça sert ? 

Si la problématique que vous vivez pouvait être résolue dans votre état habituel, vous ne seriez pas en train de lire ce texte. Et vous auriez déjà mis en place une solution satisfaisante, n’est-ce pas ?

Ce qui est intéressant, c’est de savoir à quoi vous allez avoir accès maintenant en allant explorer un état d’hypnose….

Votre cerveau essaie en permanence d’automatiser les choses. En clair, il transforme en routine répétitive tout ce qui peut l’être. 

Le résultat, c’est que vous avez un certain nombre de processus qui fonctionnent sans que vous ayez besoin d’y penser. C’est assez pratique au quotidien. Notamment pour tout ce qui est physiologique, puisque vous n’avez pas besoin de penser aux muscles à actionner pour vous déplacer en gardant l’équilibre. Ni aux organes à mobiliser pour digérer.

Ces processus se construisent tout au long de votre vie. Au gré des situations que vous rencontrez, de leurs éventuelles répétitions, et des apprentissages nécessaires que vous faites. Ces processus concernent aussi vos comportements et vos réactions.

Votre vie change sans cesse, elle évolue, et à des moments, certains de ces processus deviennent inutiles pendant que d’autres nécessiteraient d’être complétés. Et parfois, ce n’est pas simple de se défaire d’une habitude qui nous a longtemps rendu service. Ou d’en modifier une qui est particulièrement ancrée en nous.


Qui n’a pas déjà souhaité se débarrasser de certains comportements ? 

Ou de pouvoir modifier certaines réactions ?

En état d’hypnose, vous êtes dans un état différent de d’habitude. Un état dans lequel vous laissez plus de place à tous ces processus. Un état dans lequel vous avez accès à ces processus, et ou vous leur permettez de se manifester. Certains appellent ça l’inconscient, et en état d’hypnose, vous y avez accès !

Imaginez ce que vous pourriez changer si vous aviez les moyens d’agir sur vos comportements et vos réactions…

L’hypnose, c’est avant tout une manière particulière de communiquer qui s’appuie notamment sur des suggestions. Ces suggestions vous permettent de vivre ce voyage imaginaire, d’entrer dans cet état naturel d’hypnose, et d’accéder à d’autres parties de vous. Mais elles permettent aussi, et c’est le plus important, d’entamer un dialogue avec elles. Faire tout chemin pour s’arrêter là serait dommage, non ? 

C’est un état dans lequel vous êtes disponibles pour vous rencontrer vous-même.

Entrer en état d’hypnose, ça s’apprend et plus vous entrez en état d’hypnose, plus ça devient facile ensuite d’y retourner. 

Plus vous apprenez à communiquer avec votre inconscient, plus vous êtes en mesure de l’écouter. Et ensuite de le mettre à contribution.

Avec l’hypnose, vous pouvez communiquer avec vous-même et amener du mouvement là où c’est nécessaire pour provoquer le changement dont vous avez besoin.

hypnose sophrologie roanne mattoni

L'hypnose, ce n'est pas...

hypnose sophrologie roanne mattoni

L’hypnose n’est pas la solution miracle à vos problèmes en un claquement de doigt. C’est un outil pour avancer.

Mais pour avancer, il faut un mouvement de votre part. Une séance d’hypnose est un acte qui demande votre engagement, votre implication et votre motivation.

Rien à voir avec ce que vous avez pu voir à la télévision, dans une salle de spectacle ou dans la rue.

Si les mécanismes sur lesquels je m’appuie pour vous conduire en état d’hypnose peuvent être les mêmes, ce qui se passe avant, pendant et après est fondamentalement différent.

Ma pratique de l’hypnose consiste à mettre toutes les techniques dont je dispose pour servir votre intérêt.

Il se peut que, sous hypnose, vous soyez amené à vivre des expériences nouvelles et saisissantes, en constatant notamment des effets que vous n’avez pas décidé consciemment. Ceux-ci sont uniquement provoqué dans le but d’amener plus de réalité à l’expérience imaginaire. Ils permettent aussi de valider des étapes importantes dans le travail que vous êtes en train de faire sur le moment.

L’hypnose n’est pas un traitement médical et ne peut en aucun cas s’y substituer.

Ce n’est pas non plus un traitement thérapeutique. Même si le terme de thérapie est aujourd’hui très large, je considère à titre personnel qu’il est d’ordre médical.

L’hypnose ne soigne pas.

C’est est un outil formidable qui permet de résoudre des problématiques avant tout émotionnelles, qui ne sont pas forcément reliées à des problèmes médicaux ou psychologiques. Mais dans ces cas-là, l’hypnose peut venir en complément d’un suivi médical et/ou psychologique.

Une séance d'hypnose, c'est...

En entrée, c’est le moment de vous accueillir.

C’est un moment pour vous, un moment d’écoute. Vous m’expliquez ce qui vous amène. Je vous pose des questions pour vous faire préciser ce que vous voulez. 

Une chose est importante à mes yeux pour passer à la suite : votre objectif doit dépendre de vous. Nous prenons donc le temps nécessaire pour déterminer clairement votre objectif.

Ce que vous me confiez reste strictement entre nous. Je souscris pleinement au code déontologique et à la charte éthique de l’école qui m’a formé.

Je réponds aussi à vos questions sur l’hypnose, et nous voyons ensemble comment va s’articuler la suite de la séance.

Chaque séance est faite sur mesure, en fonction de vous, de votre humeur, de vos besoins, à cet instant précis.

En plat principal, c’est le début du voyage hypnotique. Au début il s’agit surtout d’écouter. Il n’y a pas d’impératif particulier, c’est moi qui m’adapte à vos réactions.

Et puis, à un moment donné…

Vous ne savez pas quand votre état a commencé à changer, mais à ce moment-là, vous savez que vous êtes en état d’hypnose. Il peut se passer beaucoup de choses, car votre corps réagit à ce qui se passe et vous découvrez de nouvelles sensations.

Plus les minutes passent et plus cet état d’hypnose s’intensifie, et permet l’émergence d’autres parties de vous, plus inconscientes.

En dessert, vous allez à la rencontre d’autres parties de vous-mêmes, plus inconscientes, je vous guide pour dialoguer avec elles. Les émotions sont plus présentes, c’est l’occasion de les écouter, de les ressentir au plus profond de vous.

C’est la partie la plus intense de la séance, où toutes les parties de vous concernées par la problématique sont réunies. 

Je suis à vos côtés et vous m’entendez en permanence. Vous pouvez même échanger avec moi si vous le souhaitez. Que ce soit pendant ou après, ce que vous vivez vous appartient, et vous êtes libre de le partager ou non.

Que diriez-vous de faire durer un peu le dessert ?

La séance se termine et vous revenez dans un état plus habituel.

C’est le moment du debriefing, d’échanger sur les différences que vous pouvez déjà ressentir ou percevoir. 

Le travail va encore infuser pendant les heures, les jours et les semaines qui arrivent et des changements seront perceptibles dans le futur. Ce peut être également l’occasion de vous confier certaines tâches à faire pour intégrer pleinement le travail qui vient d’être fait. C’est aussi une façon de vous laisser votre autonomie, car l’idée, c’est que vous soyez à un moment donné en mesure de conduire la suite du changement vous-même.

Une semaine après, je vous invite à me faire un retour par écrit pour me manifester votre retour « à froid » sur la séance, mais également sur ce que vous avez constaté depuis. Vous êtes libre de le faire ou non. C’est aussi le moment où vous décidez s’il est nécessaire de continuer à travailler sur cette problématique avec moi, si vous avez encore besoin de temps pour le savoir, ou si vous êtes en mesure de poursuivre vous-même votre chemin.

hypnose sophrologie roanne mattoni

Informations sur l'hypnose

hypnose sophrologie roanne mattoni

Une séance dure entre 1h00 et 1h15. Cette variabilité dépend de plusieurs facteurs, et notamment du fait qu’on ne peut pas prévoir à l’avance si une étape nécessitera qu’on s’y attarde un peu.

A savoir, pour une première fois, la séance peut être un peu plus longue, le temps de faire connaissance et également d’apprendre à entrer en état d’hypnose. Dans ce cas, vous pouvez envisager entre 1h15 et 1h30.

La réponse à cette question dépend de tellement de paramètres…

Elle dépend en premier lieu de vous et de votre problématique.

Disons que pour faire simple, l’hypnose est une méthode empirique : on provoque des changements, on vérifie ensuite les effets. Une fois ceux-ci constatés, vous pouvez vous rendre compte qu’il est nécessaire d’apporter quelques réglages à votre solution, ou vous pouvez avoir envie de compléter ce changement avec un autre changement…

Il y a également des problématiques plus volumineuses que d’autres, et qui peuvent nécessiter un travail en plusieurs étapes, chaque étape pouvant correspondre à une ou plusieurs séances.

La séance unique pour résoudre une problématique, ça existe, mais c’est loin d’être la majorité des cas. 

Avec l’expérience, vous pouvez partir du principe qu’il faut 2 à 5 séances pour une bonne intégration. Mais encore une fois ça reste très variable en fonction des gens et des problématiques.

En réalité, c’est chacun sa vitesse, chacun son rythme. On n’a pas tous la même ligne de départ, ni le même chemin, ni la même ligne d’arrivée.

Vous prenez autant de risques à entrer en état d’hypnose que lorsque vous décidez de regarder un film… !

Que peut-il se passer concrètement pendant une séance ?

Vous allez vivre ce que vous êtes capable de vivre.

Vous allez dire et faire uniquement ce que vous êtes d’accord de dire et de faire.

Et vous allez explorer uniquement ce que vous êtes prêts à explorer.

Si jamais des choses particulières remontent, c’est que vous êtes prêts à les laisser remonter.

Vous vous demandez si un praticien en hypnose peut mal faire les choses ? La réponse est oui, au même titre qu’un maçon, un plombier, ou un médecin d’ailleurs ! Mais c’est pour cette raison que j’ai suivi une formation suffisamment longue, complète et pratique, et que je continue de le faire.

Vous vous demandez si un praticien en hypnose peut vous rendre plus mal que ce que vous étiez ? Je vous répond : est-ce que vous vous demanderiez la même chose au sujet d’un psychologue par exemple ?

En réalité, le plus gros risque auquel vous vous exposez en venant faire une séance d’hypnose, c’est celui d’aller mieux après 🙂

Si vous êtes capable de regarder un film ou de vous laisser porter par la musique, vous êtes capable d’être hypnotisé.

La vraie question à vous poser, c’est : est-ce que vous avez envie d’entrer en état d’hypnose ?

Vous êtes en train de discuter avec un ami autour d’un café sur une terrasse. Vous abordez plusieurs sujets de conversations, et plusieurs piétons passent près de vous, quelques voitures circulent également.

En sortant de cette entrevue, vous serez en mesure de vous souvenir des grandes lignes de la conversation que vous avez eu. Mais probablement pas de chaque mot, chaque phrase, ni dans quel ordre. Vous vous souviendrez probablement qu’il y avait un contexte avec des passants et l’activité de la rue. Mais pas du nombre de personnes, de voitures, de leurs marques et de leur couleur.

Dans une séance d’hypnose, c’est le même principe, votre cerveau fera le tri de ce qu’il décide de conserver ou non. Certaines phrases vous marqueront, d’autres vous échapperont. Mais vous vous souviendrez des grandes lignes de la séance, ce qui sera d’ailleurs très utile pour faire un debriefing.

Si vous me posez cette question, je vous demande alors ce qui vous fait penser que vous l’avez.

Mon point de vue personnel, c’est qu’avec l’hypnose, au lieu de perdre le contrôle, vous le prenez !

Mais il faut le vivre pour le comprendre 🙂